Présidentielle 2017 : le 23 Avril je vais voter.

Lelection-presidentielle-francaise-23-avril-7-2017_0_729_492

A quelques jours du 1er tour de l’élection présidentielle 2017, nous sommes tous conviés à voter pour le candidat de notre choix. Cette étape marquera le début de la fin d’une campagne présidentielle riche en situations inattendues.

Etes-vous prêts à voter ? Je ne sais pas pour vous, mais moi j’ai bien envie de  me refaire les promesses de campagne électorale, question de me rafraichir un peu la mémoire et d’être prête pour le vote du dimanche 23 avril prochain. Alors je me suis construite une fiche de lecture pour jeune entrepreneure. Une, bien axée sur l’économie, l’emploi, les charges salariales, etc.

Quelles sont les propositions des candidats : Benoît Hamon, Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon, François Fillon et Emmanuel Macron, sur le thème du marché du travail ?

fillon François Fillon

Le candidat des Républicains consacre un chapitre de sa campagne à encourager l’entreprenariat, il déclare vouloir : « Alléger le poids des normes et des contraintes pesant sur les PME. Créer un pacte de confiance entre l’Etat et les PME pour réduire les incertitudes qui pèsent sur les entrepreneurs.»

Autrement dit,  son programme de campagne sur le thème de l’économie et l’emploi promet de :

  • Transformer le CICE (Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi) en baisses de cotisations patronales pour un montant équivalent, durable et lisible.
  • Baisser les cotisations sociales salariales et mettre en place un abattement forfaitaire généralisé qui permettra une augmentation immédiate des salaires nets à 350€ par an par salarié.
  • Mettre en place un taux unique d’imposition des revenus du patrimoine à 30%.
  • Inciter fiscalement les entrepreneurs français de l’étranger à développer leur activité en France, en ouvrant plus largement les conditions d’exercice de la profession de représentant fiscal quel que soit l’Etat de résidence.

Pour en savoir plus sur le programme du candidat Fillon : https://www.fillon2017.fr/

 

COMBO-FRANCE-VOTE-PRIMARIES-LEFT Benoît Hamon

Pour le candidat socialiste, le volet sur l’économie est assez fourni dans son programme. Le 16 mars dernier il déclarait « Je favoriserai l’établissement de contreparties réelles et négociées, en termes d’emploi, de recherche, d’innovation, ou de réduction du temps de travail, au crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) dans les entreprises de plus de 50 salariés. »

Pour le candidat socialiste il est plus qu’important de :

  • Moduler l’impôt sur les sociétés et introduire une dégressivité en fonction du taux de réinvestissement de leurs bénéfices.
  • Renforcer les aides au développement des TPE-PME-PMI sous la responsabilité de la Banque Publique d’Investissement, bien sûr mais sous conditions. L’objectif étant d’élargir la capacité de BPIfrance, à financer seule une opération de financement d’une entreprise. Et ainsi limiter les segments de co-financement délaissés par les banques.
  • Obliger les entreprises qui délocalisent à rembourser les aides publiques reçues.
  • Développer des maisons des entrepreneurs notamment dans les territoires ruraux et périphériques pour encourager et faciliter l’entreprenariat.

Le projet complet de Benoît Hamon sur https://www.benoithamon2017.fr/

 

lepen Marine Le Pen

Dans son programme de 144 engagements, la candidate du Front National consacre une place considérable aux questions de l’économie et de l’emploi. Son objectif de campagne notamment en ce qui concerne les cotisations sociales, la candidate promet : « Le Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) sera transformé en allègement de charges. Diriger une part de l’assurance-vie (2 %) vers le capital-risque et les startups.»

Sa promesse de campagne à ce sujet se traduit par :

  • Un abaissement des charges sociales des TPE-PME de façon lisible et significative en fusionnant l’ensemble des dispositifs d’allègement des charges sociales de manière dégressive.
  • Libérer l’accès au crédit pour les TPE-PME grâce à des taux préférentiels sous la supervision de la Banque de France afin de remettre la finance au service de l’économie réelle
  • Alléger la complexité administrative et fiscale pesant sur les TPE par un nouveau dispositif reposant sur une évaluation personnalisée.
  • Recentrer le Crédit Impôt Recherche vers les PME et les startups pour faire de la France une terre d’innovation.

Découvrez le programme de Marine Le Pen sur  https://www.marine2017.fr/

 

macron Emmanuel Macron

Fondateur du mouvement En marche ! Pour faire avancer l’économie française et augmenter la courbe de l’emploi, Emmanuel Macron veut « transformer le CICE en allègements de charges pérennes […] Nous aiderons les entreprises à embaucher en baissant les cotisations sociales employeurs de 6 points en remplacement du CICE, et jusqu’à 10 points au niveau du SMIC : les employeurs économiseront près de 1 800 euros par an et par salarié au SMIC, 2 200 euros par an pour un salarié payé 3 000 euros bruts par mois. Nous réduirons les cotisations payées par les salariés, par les indépendants et par les fonctionnaires. »

Le candidat propose notamment de :

  • Mettre en place des Instruments de conseil aux petites entreprises, permettant d’accompagner et d’aider les TPE/PME dans les principales étapes de la gestion de leurs ressources humaines.
  • Mettre en place un site Internet unique rassemblant la réglementation pour les entreprises. Une plateforme unique qui donnera à chaque TPE ou PME les obligations légales et conventionnelles qu’elle doit respecter en fonction de sa situation. Les réponses fournies en ligne seront valables face à l’administration.
  • Faire baisser le chômage à 7 %, sans retour des menaces inflationnistes.
  • Etendre l’accès au régime fiscal de la micro-entreprise, supprimer les charges des micros entreprises (auto-entrepreneurs) à la première année, doubler les plafonds pour pouvoir bénéficier du régime fiscal de la micro entreprise.

Les promesses de campagne d’Emmanuel Macron sur https://en-marche.fr/

 

melenchon Jean-Luc Mélenchon

Jean-Luc Mélenchon présente une série de mesures concernant l’emploi et l’économie, il veut « étendre à toutes les entreprises l’obligation d’adopter un plan ou un accord d’entreprise contre les inégalités de salaires et de carrière. Faciliter la requalification de certains auto-entrepreneurs en contrat de travail salarié. »

Voici en quelques lignes ce que propose le candidat :

  • Remettre à plat l’ensemble des aides publiques et exonérations d’impôt ou de cotisation accordées aux entreprises, évaluer leur efficacité, et revenir sur les aides antisociales et anti-écologiques.
  • Créer une Sécurité sociale professionnelle pour la continuité du revenu en cas de perte d’emploi ou de retrait d’activité professionnelle.
  • Imposer les Français résidant à l’étranger, une taxation différentielle permettant de soumettre chaque citoyen français aux impôts français quel que soit son pays de résidence.
  • Moduler l’impôt sur les sociétés selon l’usage des bénéfices, pour encourager l’investissement en France : un taux réduit pour les bénéfices réinvestis en France, un taux plein pour les bénéfices distribués aux actionnaires.

Vous pouvez visualiser tout le programme de Jean Luc Mélenchon  via le lien suivant https://laec.fr/sommaire

Que disent-ils sur la taxation des bénéfices pour mon entreprise ? Le détail des propositions.7787182424_marine-le-pen-francois-fillon-emmanuel-macron-jean-luc-melenchon-et-benoit-hamon

Un bref comparatif des opinions des candidats sur la question de l’impôt sur les sociétés. En France les bénéfices des entreprises sont taxés à 15 % en deçà de 38 120 euros, et à 33,33 % au-delà.

  1.  Marine Le Pen “Créer un taux intermédiaire à 24 % (au lieu de 33 %) pour les PME. Maintenir le dispositif à taux réduit à 15 % de l’impôt sur les sociétés pour les TPE-PME.”

  2.  François Fillon “Alléger l’impôt sur les sociétés (IS) pour renforcer la compétitivité de nos entreprises et la création d’emplois en France. Un taux qui sera diminué progressivement pour atteindre environ 25% au terme du quinquennat.”

  3.  Emmanuel Macron “Nous baisserons l’impôt sur les sociétés de 33,3 % à 25 % pour rejoindre la moyenne européenne. En échange, nous défendrons au niveau européen une harmonisation des bases et une convergence du taux de l’impôt sur les sociétés pour éviter une course au moins-disant.

  4.  Jean-Luc Mélenchon “Moduler l’impôt sur les sociétés selon l’usage des bénéfices pour encourager l’investissement en France : un taux réduit pour les bénéfices réinvestis en France, un taux plein pour les bénéfices distribués aux actionnaires.”

  5.  Benoît Hamon “Moduler l’impôt pour favoriser les entreprises qui réinvestissent leurs bénéfices ou font le choix d’adopter un modèle d’intérêt général.

 

Pour savoir OÙ et COMMENT voter en France RDV sur le site du service public

Pour tous les citoyens basés à Londres, des bureaux de vote sont mis à disposition pour nous accueillir de 8h00 à 19h00. Toutes les infos sont à retrouver sur le site de l’Ambassade 

Comment-voter_largeur_760

Voilà je suis prête à remplir mon acte citoyen, j’espère que vous aussi. C’est à nous de décider à présent.

 

Brexit and you: What to Know?

FT_Brexit_01Months after the UK decide to leave the European Union, the future shape of UK-EU relations remains largely unknown. So is the upcoming life of the EU citizens in the UK as me.

Overwhelmed by the row over the Brexit process, thousands of worried EU Nationals try to understand and find a way to get through this. As most of them, I would like to know how my work, pensions, savings and investments will be affected by the Brexit. To start I will be focused on my free movement right to work within the Kingdom.

What will happen to me now, as EU National living in the UK?At this stage of the deal UK-EU, the government cannot and will not give a firm guarantee about the status of European people currently present in the UK. That will depend on the kind of deal the UK agrees with the EU.  For the UK government it is also a matter of the future of the millions of Britons living all over the continent.  And just to know there is about 3.3 million EU citizens living in the United Kingdom, and about 4.5 million Brits living in other EU countries. In other words there still a long way before I get to know what is my final destiny in the Kingdom.

Here a question answer session to help understand the BREXIT

brexit3

 

What rights do I have as EU national since March 29, 2017?Since March 29, the UK government has triggered Article 50. Meaning that the process of leaving the EU has started. During this 2 years countdown, our rights as EU citizens will not change that much- not immediately anyway. We still have the same right to live, work and travel as much as we can and want without borders restrictions or applying for a visa. This is applicable to EU family members too.

If you too want to check this out according to your own and specific situation, contact your nearest Citizens Advice.They will be able to give you more information and guide you if you think you’ve been discriminated against since the referendum, for example if you’ve been unfairly refused work or housing, or told your rights have changed.

Will I Have to leave the UK after the Brexit vote?Apparently there is no action to be taken now, as the laws will not change immediately. As usual changes to the law will be announced before they happen, so we’ll have time to prepare ourselves if we’re affected. In the same way, not all the EU nationals living in the UK will be affected by the post-Brexit. Many of them already have the right to stay no matter what. Those are people who have been living in the UK for five years (or will have five years by next year). For Michel Barnier, the EU Brexit negotiator, it will be secure to have an agreement which will protect EU citizens living in the UK by the end of the year.

Should I keep being worried about the post-Brexit? Yes, because the future still uncertain for most of us. However, the government is been trying to reassure people. Speaking on March 29, the UK Prime Minister Theresa May said she will sit to represent every person in the “WHOLEUnited Kingdom during the negotiation.  “And yes, those EU nationals who have made this country their home. It is my fierce determination to get the right deal for every single person in this country” added she.

Philip Hammond, the UK chancellor, as for him has indicated EU citizens can keep moving to Britain with “full rights” up until Brexit happens in two years.

The House of Lords EU committee said without a deal or other residency rights, their entitlement to reside as EU nationals would disappear overnight. A bit scary!!!

And according to the House of Lords EU committee, the governments of the UK and individual EU countries could decide to guarantee citizens’ rights in the absence of a Brexit deal. Just let’s say we are waiting to see.

BEXIT

What next now? I will Keep digging to find out more and I will be sharing with you. I am looking forward to know how my pensions, savings and my little company will be affected. For now what Does Brexit Mean For You? What did you find out about your rights or anything else relative to Brexit? Join the comment, this will help everyone to understand however the Brexit affects him/her.

Éclats de douleur

femme epleuréeAprès le discours du prêtre, Emma se dirige vers le groupement de personnes venues saluer la mémoire de sa sœur. Elle reconnait certains, pour d’autres elle n’a aucune idée de qui ils sont et comment ils sont arrivés là. Elle hoche la tête en guise d’acquiescement à chaque message de réconfort qui lui est adressé. Je pense, du moins j’espère que c’est l’attitude à adopter, se dit-elle intérieurement. Elle tente d’esquisser un sourire à chaque visage, mais ses lèvres semblent ne pas vouloir suivre. Alors elle ne force pas et continue son rituel de remerciement.

Il faut dire que ces derniers jours les choses se sont précipitées pour elle et sa famille. Admise aux urgences pour une douleur violente à la cage thoracique, sa soeur avait ensuite été diagnostiquée avec une malformation cardiaque.

Il a fallu moins de trois jours aux médecins pour décider d’une intervention chirurgicale. Près d’une heure pour les spécialistes de leur expliquer  à ses parents et elle en quoi consistera la procédure. “Il y aurait des risques” c’est tout ce qu’elle se rappelle avoir retenu de ce langage extra-humain. Quatre heures plus tard les médecins avaient compris qu’ils ne pouvaient plus rien. Cinq minutes ont suffi à leur couper le souffle et a scellé leur nouvelle vie. Il venait de leur être annoncé que leur fille et sœur ne rentrera pas avec eux à la maison. Têtes baissées et sanglots profonds, les parents d’Emma n’avaient pas bien digéré la nouvelle. Emma quant à elle, avait plongé dans l’organisation funéraire. Ne s’accordant aucun repos, aucune minute de solitude avec cette pensée. Elle avait dû avec ses parents choisir ce qui seraient les derniers vêtements de sa sœur, décider du lieu de de la cérémonie et des fleurs. Une semaine bien pleine pour Emma pour organiser ceci et cela et se garder bien loin de l’idée d’une fin.
On arrive maintenant à la fin de la journée, les derniers invités adressent leurs dernières condoléances. Le soleil a presque déjà quitté l’horizon laissant place à un ciel gris et pâle. Emma et sa famille terminent les derniers rangements. Tout est presque terminé de cette journée, et de cette semaine pénible et douloureuse. Chaque seconde de ce périple a été à la fois bref et interminable.
Chaque personne s’attèle au rangement, on s’assure qu’aucun meuble ou objet décoratif ne manque à l’appel. On nettoie, dépoussière, passe et repasse en dessous et au-dessus des meubles comme pour garder la maison dans son habituel d’avant. On se regarde, on se parle sans se dire un mot, s’enlace même souvent, mais en silence. Personne ne réussit à briser le silence de la douleur qui pèse.
Emma est maintenant seule dans sa chambre, les images accrochées sur les murs rappellent les moments de joie lointains. Seule face à ses souvenirs, Emma sent son cœur se nouer de douleur, elle sent monter une pression dans ses yeux.  Elle tremble de chagrin pour autant elle ne veut pas pleurer pour ne pas avoir à dire au-revoir, à accepter de laisser partir sa sœur.  Elle ne sent pas encore prête, elle ne le sera probablement jamais pense-t-elle. Le chagrin continue de pousser, elle peut entendre son cœur se broyer sous l’effet de la tristesse, du questionnement et de la colère. Les émotions se mélangent dans son corps qu’elle n’a pas le temps d’atteindre son lit, elle s’effondre en sanglots sur le sol de sa chambre. Où tu es? Parle-t-elle à sa sœur. Je refuse de te laisser partir, je ne suis pas prête et tu ne m’as pas préparée à ceci. Elle pleure. Elle s’en accorde le droit.

Et puis qu’ont-ils tous à me dire se reprend-elle en essuyant ses yeux trempés que ton esprit veillera sur moi depuis le ciel. Personne ne lui a jamais demandé son avis à ce sujet, Emma n’a pas besoin de voir sa sœur la protéger depuis le ciel, c’est tout près d’elle ici-bas qu’elle la veut. D’ailleurs, elle ne comprend pas pourquoi choisir sa sœur, on lui a toujours dit qu’il y’avait une « force » très grande qui logeait les lieux secrets du ciel et qui remplissait déjà bien cette mission.
Des heures s’étaient écoulées depuis, Emma adossée sur le pas de la fenêtre de sa chambre des photos de famille dans les mains. Elle  continue de parler à sa sœur sans ouvrir la bouche et sans dire un mot.

La nuit reste longue, les jours prochains aussi.

JE T’AIME MON COEUR*

via Daily Prompt: Baby

*French words to express how much I love you my little boy.

I will never forget the day I found that out I was expecting you, my love.

After laughing and crying, I kneed down to thank our Lord and asked him to always keep an eye on you “God is merciful” because you still here with us strong and well.

There is nothing more to say, you are just perfect as you are. No word is enough good, enough pure to describe how much we love you -believe me I checked in French, in English and in Afrikaans there is no word-

I am happy about this prompt challenge, because even here in my spare time-in my  writing-I can still loving you.

So once again, JE T’AIME MON COEUR.

baby

KIA

Brush up to get to be best

Getting to know your  environment (the professional one), its history, practices and evolution should be the first thing to do when you kick-start your career. It sounds silly because we believed that our “school” experiences would provide us with all the information needed. But we are wrong, because the activity in which you intend to draw your career is always changing and you will need to follow its changes otherwise you will lose to find something interesting.

Before starting, let me introduce Emma my friend she is the motive behind this post. Graduated in film distribution and marketing, my friend couldn’t find something interesting and she didn’t unless she’s getting to improve her knowledge in how works her environment. When I first said that to her (because I heard that somewhere and I am experiencing it every single day), she felt disappointed with me then she realized my point.
I questioned my friend about her job, what it’s all about. I know she would like to be a film marketing executive, because she was keep telling us so but no one didn’t know what was that. And as my friend starting to go through some questions, she quickly discovered that she has overlooked her career and how rich is her field and moreover how ready she wasn’t.

So while she was waiting for her career job to start, she tried to make herself more familiar with her environment. Step by step she went through those questions she perfectly wrote down to be used as her leitmotiv to achieve her goals:

“how do you intend to approach film festivals, what actually happens in film festival such as festival de Cannes -as Frenchies it’s the first one which came up- and how do you intend promoting the film you represent to stand out among the crowd at a film festival?”

girl-thinking

Here is a version of Emma, my friend

 

Here stating the process
1- Job description for dummies
We all know someone who gets on our nerves because he keeps talking about his job or worst his passion. And they open up almost every time to share their passion with us even when we don’t want. It’s annoying I give you that, but you can feel their enthusiasm, it’s obvious. They can explain in any word their job, from a high professional to a 5-years-old they adapt their language to make themselves clear about what they are doing. To reach this place you’ll need to proceed with some changes, you’ll need to understand – you first- what your job consists in. It sounds silly but there are many people who don’t know what they are doing -wake up every morning and go to work and keep asking themselves why they in that place and this is especially why they come to hate their job too.

2- Find your specialization
This may be tougher than you think. Most of our studies programs provide us with a large variety of expertise. It will depend on you now to make your knowledge more specific, and draw your career into an area where you feel more comfortable in.

3- keep yourself updated
Being graduated 🎓 doesn’t mean you done with learning. The more you learn the more you know, easy isn’t? No need to go back to college, nowadays a simple subscription to a website will help you improve your knowledge in your sector without having to leave you place. And with tutorials and videos on personal development you will be able to build your knowledge as well as your personality. Just what you need.

4- be selective and effective
The worst thing to do it’s to absorb all information you get from websites. The thing with internet world you can quickly be overwhelmed and suffer for depression, just messing with you. To be in control of the information you receive, keep it simple.  For a great value of information you must subscribe -only- to websites specifically in your sector. And there again they may be hundred of websites simply in your own field. Analyse the website reliability and play it clever and see if it’s really worthy.

5- keep it fun and interesting…we wanna have fun 🎉
We hated school because it wasn’t that fun, always grounded, lots of homework and exam Having goose bumps grrrrrr.
We are not going to repeat it here-no way-we are our own master now so we can decide to learn and have fun all together, yeah YOU CAN. No more pressure here, there is no final you learn for your pleasure.

6- Be less square and more open attitude
It’s good to get to know well your environment, but keep your mind opened to new things. Multiculturalism is the new -old- trend,  workplace enjoy people who are open-minded. Willing to grab ideas from everywhere and adapting them on their own.

From now Keep your window opened your brain will thank you.

How to extend your Twitter perspectives with Google Chrome Flipfeed

 

Willing to enlarge your community and get to develop differing views. Flipfeed will make you see the Twitterverse through someone else’s eyes.twitter-1260x840

Flipfeed it’s a Google Chrome extension that enables Twitter users to replace their own feed with that of another real Twitter user. The idea it’s to help us_Twitterphile_ to feel less like into a bubble, getting posts or opinions only from people we follow.

Built by researchers in the Laboratory for Social Machines at Massachusetts Institute of Technology Media Lab, the tool it meant to explore “how social media platforms can be used to mitigate, rather than exacerbate ideological by helping people explore and empathize with different perspectives” said Flipfeed’s website.

In other words, using Flipfeed will extend your Twitter Comfort zone by giving you an option to see outside the restricted zone of your classic social media usage.

Give it a try, you might like.

What hasn’t changed in corporate communication model since Digital?

com-changesIt’s certain that the use of technology has radically altered the traditional top-down method of communicating. As digital age has brought real-time, 24-hour communication between businesses, employees and customers to the forefront. And companies strive to implement the programmes and strategies they have developed, this new approach toward communication increases in importance.

However, the fact is the role of corporate communications hasn’t changed that much since it first began appearing on corporate managerial charts approximately 50 years ago. In general, corporate communications continues to support business objectives by cultivating and dispensing information to key audiences, including shareholders, employees, media, analysts, legislators, regulators and others in order to truthfully project the organisation. To serve these myriad audiences, corporate communications executives traditionally have been responsible for both internal and external communications.flow-chart

The point is several marketplace realities have expanded the scope of the corporate communications function, including downsizing, global competition, shifting business models and the rising sophistication of consumers. There is an increasing recognition of the integrated role of communications in business objectives and the necessity of the function to be viewed as a strategist, a partner able to work more directly with CMOs and CEOs in shaping strategy.